35e édition du Festival Cinéma d’Alès – Itinérances – 17-26 mars 2017

Esther Hoffenberg

Esther Hoffenberg débute sa carrière en 1980 avec la réalisation d’un long métrage documentaire Comme si c’était hier, premier film à s’intéresser aux Justes et au sort des enfants cachés en Belgique.

En 1989, elle crée sa société de production, Lapsus, qui, au fil des ans, développe la production de films d’auteurs sur la société, l’art et l’histoire.

Elle revient à la réalisation en 2005 avec des films très personnels : Les Deux Vies d’Eva et Récits de Sam, entretiens intimes liant le destin tragique du couple de ses parents et la violence de la guerre en Europe et un documentaire coup de poing, Au pays du nucléaire, fruit d’une enquête approfondie sur tous les sites nucléaires concentrés à La Hague.

Cette productrice/réalisatrice, spécialiste du face à face intimiste, a également donné vie à des portraits faisant la part belle aux ” “femmes libres” : Discorama, signé Glaser dédié à l’émission phare des années 1960-1970, Discorama, et à la personnalité de sa présentatrice ; Violette Leduc, la chasse à l’amour et plus récemment Bernadette Lafont et Dieu créa la femme libre, programmé en août dernier lors du 4e Festival Ciné Été.

Films présentés

Bernadette Lafont et Dieu créa la femme libre (France, 2016)
Violette Leduc, la chasse à l’amour (France, 2013)
Au pays du nucléaire (France, 2009)
Récits de Sam (France, 2009)
Discorama, signé Glaser (France, 2007)
Les Deux Vies d’Eva (France, 2005)
Comme si c’était hier en coréalisation avec Myriam Abramovicz (Belgique, 1980)