29e Festival Cinéma d'Alès – Itinérances – 25 mars - 3 avril 2011

Les invités

Raphaëlle Aellig, réalisatrice, Entre les Mains
José Alcala, réalisateur, Coup d’Éclat
Serge Avédikian, réalisateur, Histoire de chiens, Chienne d’histoire
Thomas Bardinet, réalisateur, Nino
Yamina Benguigui, réalisatrice, hommage
Brigitte Billault Carlosema, directrice pédagogique de l’école de musique Maurice André du Grand Alès, jury SACEM
Werner Boote, réalisateur, Plastic Planet
Gérard Camy, journaliste, enseignant
Sylvain Chomet, réalisateur, hommage, jury court métrage
Nathalie Combe, scénariste, Un monde pour soi
Gilles Coton, réalisateur, Que finishe l’Italia
Talheh Daryanavard, réalisateur, Safar le voyage
De Gaulle Eid, réalisateur, Chou Sar que s’est-il passé ?
Thierry Desroses, acteur, jury court métrage
Catherine Frot, comédienne, hommage
Valérie Garel, réalisatrice, La maison de Jean
Dyana Gaye, réalisatrice, Un transport en commun
Uzi Geffenblad, réalisateur, hommage au cinéma d’animation suédois
Christophe Héral, musicien, Kérity, la maison des contes

Jan Jouvert, musicien, ciné concert
Marco Lamensch, producteur, réalisateur, Strip Tease
Marion Hansel, réalisatrice, Noir océan
Ariane Labed, comédienne, Attenberg
Clément Michel, réalisateur, jury court métrage
Phil Mulloy, réalisateur, hommage
Richard Olivier, réalisateur, Big Memory
Pierre Payan, musicien, ciné baby
Eric Philippon, musicien, ciné baby
Laure Pradal, marraine Jeunes Vidéos, réalisatrice, 1968, journal d’une inconnue
Marie-Monique Robin, réalisatrice, Notre poison quotidien
Yann Sinic, réalisateur, Un monde pour soi
Olivier Schwob, ingénieur du son, jury SACEM
Albin de la Simone, musicien
Alexandre Tharaud, musicien/pianiste
Adam Traynor, réalisateur, Ivory Tower
Athina Tsangari, réalisatrice, Attenberg
Pascale Valenta, chanteuse, jury SACEM
Pascal-Alex Vincent, réalisateur, scénariste, jury court métrage
Edouard Waintrop, directeur du Festival de Fribourg
David Wampach, chorégraphe, Pina 3D
Les réalisateurs des courts métrages en compétition…

Les Hommages

Yamina Benguigui

Aïcha, job à tout prix (France, 2010)
Métro, Bus, RER etc…histoires de vie en commun (France, 2010)
Aïcha (France, 2009)
9.3 Mémoire d’un Territoire (France, 2008)
Changer de regard – Portrait n°5 (Anissa) (France, 2006)
Les Défricheurs (France, 2005)
Le Plafond de verre (France, 2005)
Aïcha, Mohamed, Chaïb… engagés pour la France (France, 2003)

La télévision, compagne bruyante pour une solitude muette (France, 2003)
Inch’Allah Dimanche (France/Algérie, 2001)
Le Jardin parfumé (Algérie/France, 2000)
Pimprenelle (France, 2000)
Mémoires d’immigrés, l’héritage maghrébin (France 1997)
La maison de Kate, un lieu d’espoir (France, 1996)
Femmes d’Islam (3 films, France, 1994)

Phil Mulloy

Good Bye Mister Christie (Grande-Bretagne, 2010)
Intolérance – La Trilogie (Grande-Bretagne, 2007)
The Christies (Grande-Bretagne, 2006)
Mondo Mulloy (Grande-Bretagne, 2004)

Love is strange (Grande-Bretagne, 2002)
Seasons Greetings (Grande-Bretagne, 1999)
Mondo Mulloy, encore ! (13 courts-métrages, Grande-Bretagne, 1992-1998)
Catastrophe (Grande-Bretagne)

Phil Mulloy, l’exposition
Médiathèque Alphonse Daudet

Le monde vu par Mulloy est aussi noir que l’encre qu’il utilise. Les personnages qu’il dessine, pantins désarticulés, difformes et squelettiques, semblent porter sur le corps leurs âmes torturées dans un univers traversé du rouge du sang, de la haine et du feu. Ils sont les symboles d’une humanité en bout de course. Mais c’est en même temps un univers de moraliste, profondément spirituel
et généreux, qui énonce des choses essentielles sans jamais les asséner. Découvrez l’intégrité et la singularité artistique de ce “cinégraphiste” atypique.

Carte blanche à Alexandre Tharaud

Les films

Entre les mains de Raphaëlle Aellig (Suisse, 2008)
Franz de Jacques Brel (France, 1972)

Concert et ciné-concert

Ciné-Concert : Alexandre Tharaud accompagne La Croisière du Navigator de Donald Crisp Buster Keaton
Huit ans après L’Inconnu de Tod Browning, Alexandre Tharaud renoue exceptionnellement avec cet exercice pour une prestation inédite.

Concert : Albin de la Simone avec la participation d’Alexandre Tharaud
En coproduction avec Le Cratère
Les chansons d’Albin de la Simone sont des bulles pop lumineuses aux mélodies raffinées. Deux ans après la sortie de son troisième album Bungalow, après une tournée en groupe électrique, puis acoustique, Albin de la Simone se produit enfin seul en scène.
En première partie, Albin de la Simone présente avec la complicité d’Alexandre Tharaud ses mystérieux “films fantômes”…

Sylvain Chomet

L’Illusionniste (Grande-Bretagne/France, 2010)
Les Triplettes de Belleville (France/Belgique/Canada, 2003)
La Vielle dame et les Pigeons (Canada/France/Belgique, 1996)

Catherine Frot

Coup d’éclat Avant-première de José Alcala (France, 2010)
Le Vilain d’Albert Dupontel (France, 2009)
La Tourneuse de pages de Denis Dercourt (France, 2006)

Mon petit doigt m’a dit de Pascal Thomas (France, 2005)
Cavale de Lucas Belvaux (France/Belgique, 2003)
Un air de famille de Cédric Klapisch (France, 1996)

Coup de chapeau au cinéma
d’animation suédois

Franz et le Chef d’orchestre d’Uzi et Lotta Geffenblad
Laban le petit fantôme de Per Ahlin, Lasse Person et Alicja Jaworski
Metropia de Tarik Saleh
Programme suédois – tout petits, 4 courts métrages
Lola s’est perdue de Lotta Geffenblad et Gun Jacobson
Les Pierres d’Aston d’Uzi et Lotta Geffenblad

L’Oiseau gris de Gun Jacobson
Laban le petit fantôme : Un monstre, un vrai de Per Ahlin, Lasse Person et Alicja Jaworski
Laban et Labolina, 6 courts métrages
Gros Pois et Petit Point dans la tempête de neige d’Uzi et Lotta Geffenblad
Booo d’Alicja Jaworski

Les avant-premières, inédits et rééditions

Coup d’éclat de José Alcala
Easy Money de Daniel Espinosa
The Red Hill de Patrick Hugues
Meek’s Cutoff de Kelly Reichardt
Une vie tranquille de Claudio Cupellini
Je veux seulement que vous m’aimiez de Rainer Werner Fassbinder
Triangle de Christopher Smith
Chou sar ? Que s’est-il passé ? de De Gaulle Eid
Cadavres à la pelle de John Landis
The Trip de Michael Winterbottom
Chez Gino de Samuel Benchetrit
Attenberg d’Athina Tsangari
Dix-huit ans après d’Edoardo Léo
Metropia de Tarik Saleh
Beyond the steppes de Vanja D’Alcantara
Notre poison quotidien de Marie-Monique Robin
Histoire de chiens de Serge Avedikian
1968, journal d’une inconnue de Laure Pradal
Noir Océan de Marion Hänsel
Nino de Thomas Bardinet

Road to Nowhere de Monte Hellman
Robert Mitchum est mort d’Olivier Bardinet et Fred Kihn
Deep End de Jerzy Skolimowski
Safar, le voyage de Talhed Daryanavard
Essential Killing de Jerzy Skolimowski
Ivory Tower d’Adam Traynor
Il Giovedi de Dino Risi
Mr Nice de Bernard Rose
Plastic Planet de Werner Boote
20 Cigarettes d’Aureliano Amadei
Que finisce l’Italia de Gilles Coton
Le Fossé de Wang Bing
La Maison de Jean de Valérie Garel
Balada triste de Alex de la Iglesia
Moi, Michel G, milliardaire, maître du monde de Stéphane Kazandjian
Rare exports : A Christmas Tale de Jalmari Helander
Pina 3D de Wim Wenders
La Nostra Vita de Daniele Luchetti
Neds de Peter Mullan
Avant-première surprise

Embrassons tout le cinéma belge

Selon l’expression galvaudée, c’est énorme ! Le bien nommé projet Big Memory de Richard Olivier est une encyclopédie documentaire jamais terminée du cinéma belge. Une série de portraits de tous les réalisateurs d’outre-quiévrain, passés, présents et à venir, confirmés ou débutants, connus ou plus confidentiels, filmés sur un pied d’égalité : 13 minutes chacun, dans le lieu de leur choix, illustré éventuellement de documents.

Une collection de courts-métrages dont nous vous proposons un bel échantillon de 8 réalisateurs (Bouli Lanners, Luc Boland, Dominique Loreau, Joachim Lafosse, Rémy Belvaux, Isabelle Dierckx, Jaco Van Dormael et Richard Olivier) choisis parmi les 175 réalisés à ce jour.

La femme qui en savait trop

Fruit de la collaboration entre le Festival Cinéma d’Alès et le Festival International de films de Fribourg, cette programmation propose dans les deux festivals une dizaine de polars rares et atypiques dans lesquels la femme prend à contrepied les stéréotypes du genre.

Les films :

Mother de Bong Joon-ho (Corée du Sud, 2009)
Personne ne parlera de nous quand nous serons mortes de Agustin Diaz Yanes (Espagne, 1995)
Les Désemparés de Max Ophuls (États-Unis, 1949)
Gloria de John Cassavetes (États-Unis, 1980)
Hantise de George Cukor ((États-Unis, 1944)
Sans lendemain de Max Ophuls (France, 1940)
L’Ombre d’un doute d’Alfred Hitchccok (États-Unis, 1943)

La rétrospective : Transports en commun

Á bord du Normandie d’Éric Lange (France, 2005)
L’Arrivée d’un train en gare de la Ciotat d’Auguste et Louis Lumière (France, 1896)
Aux yeux du monde d’Éric Rochant (France, 1990)
La Bête humaine de Jean Renoir (France, 1938)
La Chevauchée fantastique de John Ford (États-Unis, 1939)
Creep de Christopher Smith (Grande-Bretagne/Allemagne, 2004)
La Croisière du Navigator de Donald Crisp, Buster Keaton (États-Unis, 1924)
La Dame dans le tram de Jean-Philippe Laroche (Belgique, 1993)
L’Enigme du Chicago Express de Richard Fleischer (États-Unis, 1952)
Et vogue le navire de Federico Fellini (France/Italie, 1983)
Flirt en chemin de fer (France, 1902)
Greyhound, aller simple de Jennifer Levy-Lunt et Nathalie Borges (Belgique, 1999)
Les Hommes préfèrent les blondes d’Howard Hawks (États-Unis, 1953)
La Liste d’attente de Juan Carlos Tabio (Espagne/France/Cuba, 2000)
Merci de Christine Rabette (Belgique, 2002)
Métro, Bus, RER etc…histoires de vie en commun de Yamina Benguigui (France, 2010)
Metropia de Tarik Saleh (Suède, 2009)
Midnight meat Train de Ryuhei Kitamura (États-Unis, 2007)
Le Monde à la rame (4 courts métrages, Espagne, Irlande, France, États-Unis)

La Montée au ciel de Luis Buñuel (Mexique, 1951)
La Nouvelle vie de M. Horten de Bent Hamer (Norvège/Allemagne, 2007)
Omnibus de Sam Karmann (France, 1992)
L’Omnibus des toques (ou Blancs et Noirs) de Georges Méliès (France, 1901)
On a volé un tram de Luis Buñuel (Mexique, 1953)
Les Passagers de Jean-Claude Guiguet (France, 1999)
Premier voyage de Gregoire Sivan (France, 2007)
Qui chante là bas ? de Slobodan Sijan (Yougoslavie, 1980)
Safar, le voyage de Talhed Daryanavard (Belgique, 2010)
Severance de Christopher Smith (Grande-Bretagne/Allemagne, 2006)
Sinking of the Lusitania de Winsor McCay (États-Unis, 1918)
Strip-Teases en commun (3 courts métrages, Belgique)
Taxi Wala de Lola Frederich (France, 2007)
The Navigators de Ken Loach (Grande-Bretagne, 2002)
Le Tortillard pour Titfield de Charles Crichton (Grande-Bretagne, 1953)
Triangle de Christopher Smith (Grande-Bretagne/Australie, 2009)
Un étrange voyage d’Alain Cavalier (France, 1981)
Un transport en commun de Dyana Gaye (France, 2009)
Un voyage en aéroplane (France, 1909)
Vol 93 de Paul Greengrass (Grande-Bretagne/Etats-Unis, 2005)

Courts métrages

Cette rétrospective est l’occasion de découvrir ou redécouvrir une belle flopée de courts métrages investissant toutes les formes de transports en commun. Des aurores du cinéma avec L’Arrivée d’un train en gare de la Ciotat et Méliès, jusqu’aux jeunes talents primés à Alès (Merci !, Taxi Wala, Omnibus), ces transits seront pour certains présentés tout au long du Festival avant des longs métrages, tandis que d’autres feront l’objet d’une séance spéciale sous l’intitulé Le Monde à la rame (Once Upon a Tram (Il était une fois un tram) de James G. Maguire, John Sarsfield / Barcelona en tranvia de Ricardo de Banos / Broadway express de Michael Blacwood / Tramway)

Exposition

Marseille en Autobus 1991
Photographies de Bernard Plossu
Musée PAB

« En 1991, je rentrais de beaucoup d’années à l’étranger, NewMexico et Andalusia. Ma femme et moi cherchions où nous installer (avec les enfants en bas âge). Au même moment, deux boulots dont un reportage en réponse à une idée à moi : ” Marseille en autobus ” aidée donc par la Régie des Transports de Marseille, et exposée à l’IMEREC centre vidéo de La Vieille Charité.
Donc me voila arrivant à Marseille, rencontrant les chauffeurs de bus qui me racontaient ” leur ” ville ; ça a été une manière passionnante de découvrir cette ville que je ne connaissais qu’à peine ! Ils ont été super avec moi et je leur dédie mes photos. Photos
prises dans tous les quartiers de la ville par beau temps juin-juillet, sur toutes les lignes ! » Bernard Plossu

La Méditerranée dans un Fauteuil

Safar, le voyage de Talheh Daryanavard (Belgique, 2010)
Ich’Allah Dimanche de Yamina Benguigui (France, 2001)
Aïcha de Yamina Benguigui (France, 2009)
Pimprenelle de Yamina Benguigui (France, 2001)
9-3 Mémoire d’un territoire de Yamina Benguigui (France, 2008)
Le plafond de Verre de Yamina benguigui (France, 2004)
Le Jardin Parfumé de Yamina Benguigui (France, 2000)

Mémoires d’Immigrés, L’héritage Maghrebin de Yamina Benguigui (France, 1997)
Femmes d’Islam de Yamina Benguigui (France, 1994)
Aïcha, Mohamed, Chaïb … Engagés pour la France de Yamina Benguigui (France, 2003)
La Télévision, une Compagne Bruyante pour une Solitude Muette de Yamina Benguigui (France, 2003)
Aïcha, job à tout prix de Yamina Benguigui (France, 2010)
Les défricheurs de Yamina Benguigui (France, 2004)
Changer De Regard Portrait N°5 de Yamina Benguigui (France, 2006)

Théâtre

Des êtres magnifiques
Présenté par Théâtre Hafiz-raconte asbl, d’après des textes de Jean Cagnard, sur une commande de la Compagnie Action Commedia.
Adaptation et Conception Zohra Aït-Abbas et Ahmed Hafiz co-auteurs.

La vie de plusieurs générations issues de l’immigration. C’est la parole de l’immigré, des anciens, des enfants et des petits enfants nés en France. C’est le choc des cultures entre le père et le fils, entre la modernité et la tradition.

Compétition de Courts Métrages

Je pourrais être votre grand-mère de Bernard Tanguy
Lundi CDI de Patrice Deboosère
Majorité opprimée de Eléonore Pourriat
Un Homme debout de Foued Mansour
Ya Basta ! de Gustave Kervern et Sébastien Rost

C’est à Dieu qu’il faut le dire d’Elsa Diringer
Clonk de Bertrand Lenclos
Supergirl de Juliette Sales et Fabien Suarez
Traverser de Marine Place
Ultima Donna de Aymon Tristan

Jeune Public

Benda Bilili ! de Renaud Barret et Florent de la Tullaye (France/Congo)
La Bête humaine de Jean Renoir (France)
La Chine est encore loin de Malek Bensmaïl ( France/Algérie)
Biques et Piafs (Ciné-baby) 5 courts métrages (France/Finlande/Allemagne)
Les Contes de la ferme 5 courts métrages de Hermina Tyrlova (Tchécoslovaquie)
Drôle de Grenier ! de Jiri Barta (République Tchèque)
En promenade 6 courts métrages – Suède/Allemagne/Danemark/Pays-Bas/Lettonie)
L’Envol de Renè Bo Hansen (Allemagne/Suède)
Fish Tank d’Andrea Arnold (Grande-Bretagne)
Franz et le Chef d’orchestre d’Uzi et Lotta Geffenblad (Suède)
Kérity, La maison des contes de Dominique Monféry (France/Italie)
Laban le petit fantôme 6 courts métrages – Suède
La Liste d’attente de Juan Carlos Tabio (Espagne/France/Cuba)

Metropia Inédit de Tarik Saleh (Suède)
Mumu de Joël Séria (France)
Le Plafond de verre de Yamina Benguigui (France)
Programme suédois – Tout petits (42 min) (4 courts métrages – Suède)
Le Projet SOUTH (Ciné-concert) de Frank Hurley (Grande Bretagne/Australie
Rouge comme le ciel de Christiano Bortone (Italie)
Le Secret de la pyramide de Barry Levinson (États-Unis
The Navigators de Ken Loach (Grande-Bretagne)
Le Tortillard pour Titfield de Charles Crichton (Grande-Bretagne)
Un homme qui crie de Mahamat-Saleh Haroun (France/Tchad/Belgique)
Un transport en commun de Dyana Gaye (France)
Une vie toute neuve d’Ounie Lecomte (France/Corée du Sud)
La Véritable Histoire du Chat Botté de Pascal Hérold, Jérôme Deschamps et Macha Makeieff (France/Belgique/Suisse)

Ciné-Concert :
Le Projet South

Jan Jouvert accompagne South, une équipée impressionnante à l’assaut du Pôle Sud, avec une guitare et quelques pédales d’effets. Musicien depuis une vingtaine d’années au sein de diverses formations, actuellement au sein du groupe de rock Leo The Last, Jan Jouvert a, en parallèle, développé diverses activités d’illustration sonore : musique de jeux en ligne, bruitages et créations sonores pour films courts ou habillages radiophoniques, musiques pour le théâtre, enregistrées ou jouées en live… Le Projet South est sa première expérience de ciné-concert.

Ciné-Baby :
Biques et Piafs

Eric Philippon et Pierre Payan, deux des membres fondateurs du groupe La Tordue, ont concocté un étonnant ciné-concert pour nos tout petits spectateurs. Les deux musiciens utilisent de curieux accessoires pour guider les images : boîte à cuicui, petit clavier bruiteur, pipeau à coulisse, sacs plastiques, feuilles de papier, casseroles, trouilloteuse… Cette ébouriffante création musicale accompagne cinq films d’animation plein d’animaux plus drôles les uns que les autres.